SHADOWS, tzeni argyriou

SHADOW

Prêt pour l’exécution. Les images de la Deuxième Guerre mondiale que Tzeni apportent à la discussion SONT d’un groupe de personnes attendant juste … pour être exécuté. Le processus qu’elle propose, comme point de départ, est de filmer chacun d’entre elles dans des actions exagérées, des actions spécifiques qu’elle leur demande de faire en les dirigeants. Ensuite les images enregistrées seront transformées en ombres. L’idée des ombres est liée à une sorte de qualité de dessins animés extrêmes, le grotesque dans l’expression de comportement enfantin.

Il y a une conviction liée au choix de gestes expressifs et exagérés, comme quoi l’interne n’est pas visible. Elle explore aussi la question de comment un groupe de personnes réagit de différentes façons à une même information. Dans une première phase du projet la question est la stratégie à mettre en place pour sa réalisation avec la meilleure utilisation des possibilités techniques disponibles, les expérimentations d’actions de groupe étant des étreintes figées et une pile de corps.

Le concept général pour « Shadow » met en doute la manière dont les gens font face à l’histoire et se positionne par rapport à elle. C’est une recherche sur comment un corps aujourd’hui peut observer d’autres corps et à quelle distance est cette réalité de la vie contemporaine. La stratégie d’approche sur ce thème est à travers l’humour et la caricature pour créer un détachement de ce matériel complexe et gênant de la deuxième guerre mondiale.