RESPONSIBILITY VS CHANCE, michel cerda

La responsabilité face à la chance

C’est en participant au projet de Kostas, « Stillness », que Michel Cerda a décidé de proposer une expérimentation qui est en lien avec ce qui est vécu dans TryAngle : l’équilibre précaire entre l’individu et la collectivité. Bien qu’il ait décidé auparavant qu’il n’enseignerait pas, ni qu’il serait dans un rôle d’éducateur – métier qu’il pratique en même temps que le théâtre-, le jeu théâtral qu’ il a partagé (le 16 juin)a permis de mettre en pratique certaines des questions qui sont apparues dans ce contexte. A partir d’une combinaison d’expressions de consignes écrites sur papier et distribuées à quatre tables situées sur chaque côté de la scène, les participants se sont engagés dans un jeu de hasard. Un par un ils ont dû marcher à la table de leur choix, lire le papier et obtenir des instructions qui pouvaient aller de rien (un papier blanc), à une consigne comme suivre quelqu’un ou faire juste ce qu’ils voulaient… De cette manière ils ont été confrontés à l’impératif d’avoir à décider de comment répondre à un ordre qu’ils avaient obtenues par hasard. Dans cette toile de mouvements croisés est apparu un récit possible et une chorégraphie qui ont permis la transition de structures organisées d’action à un mouvement chaotique dans l’espace. De plus un élément de responsabilité est apparu, l’implication de chacun et comment il ou elle a choisi de répondre à la commande. En lien avec ceci, est venue la question de l’auteur et de l’espace de liberté. En d’autres mots, la possibilité de prétendre à la liberté de créativité et d’action – qui signifie l’espace possible de liberté d’action que chacun crée pour lui dans le cadre d’un système codifié et contraint d’organisation plein de règles-.

Michel a expliqué à la fin qu’il n’y a aucun désir esthétique dans cet exercice. « Il y a seulement le fait que nous sommes ensemble, jouant le jeu et voyant comment nous interprétons les commandes donnés par hasard sur les papiers. Bien sûr il y a des malentendus, mais j’aime des malentendus, ils représentent une partie pertinente du jeu… À l’intérieur du cadre des impératifs il n’y a aucune indication de temps et d’habitude il n’y a aucune indication d’espace, c’est à chacun de décider… » Et à travers le jeu de hasard et les décisions que chacun fait, même à un niveau très superficiel et dans une attitude de réaction et non pas de création, il y a eu une mutation permanente de l’espace, schéma de déplacement et de mouvement qui, selon Michel, est semblable à l’expérience de vie dans une communauté artistique expérimentale et éphémère comme c’est le cas de TryAngle.